Accueil / Les carnets de bioteafull / Santé et bien-être / Comment se protéger du soleil ?

Comment se protéger du soleil ?

10 juillet 2023
Santé et bien-être

En effet, notre peau va se protéger lors d’une exposition au soleil et produire davantage de mélanine, pigment synthétisé par les mélanocytes, qui aide à absorber une partie des rayons ultraviolets (UV) et à protéger les cellules cutanées. Cependant, chaque individu a une réserve limitée de mélanine dans sa peau, ce qui détermine en partie son « capital soleil ». 

Les personnes à la peau claire ont généralement moins de mélanine et donc un capital soleil plus faible, tandis que les personnes à la peau foncée ont naturellement plus de mélanine et un capital soleil plus élevé. Ce capital n’est pas illimité. Heureusement, celui-ci peut être préservé en adoptant des mesures de protection adéquates.

Prendre soin de son capital soleil contribue à maintenir une peau en bonne santé et à réduire les risques associés à l’exposition excessive au soleil comme le vieillissement prématuré des cellules ou encore les cancers de la peau.


Les rayons ultraviolets (UV) du soleil sont divisés en trois types principaux : les UVA, les UVB et les UVC. Chacun de ces types de rayonnement a ses propres caractéristiques et peut affecter la peau et les yeux de différentes manières.

Les UVA

Ces rayons pénètrent profondément dans la peau et peuvent endommager les cellules au niveau de l’épiderme et du derme. Les UVA sont responsables du vieillissement prématuré de la peau et de certains types de cancers de la peau. Les nuages et les vitres n’arrêtent pas ce type de rayon.

Les UVB

Ils ne pénètrent pas aussi profondément dans la peau que les UVA (il s’arrêtent à l’épiderme) et sont stoppés par les nuages. Ils sont responsables des coups de soleil. Les UVB peuvent également endommager l’ADN des cellules cutanées, augmentant ainsi le risque de cancers de la peau, y compris les mélanomes.

Les UVC

Les rayons UVC sont les plus puissants et les plus nocifs pour l’Homme et la Planète. Heureusement, la couche d’ozone de l’atmosphère terrestre absorbe presque entièrement ces rayons.


Les dommages causés par les rayons UV s’accumulent au fil du temps… 80 % des cancers de la peau sont liés à des expositions excessives au soleil, principalement des expositions régulières et intenses pendant l’enfance. Les coups de soleil de l’enfance sont souvent responsables des cancers déclarés à l’âge adulte (1).

Alors protégez-vous, votre peau, et celle de votre famille !

Quel que soit le type de votre peau, plusieurs précautions sont à prendre pour réduire la pénétration des rayons UV dans la peau :

  • Privilégiez au maximum l’ombre et ne vous exposez pas ! C’est la meilleure des protections.
  • En été, évitez le soleil aux heures où le rayonnement solaire est le plus intense (entre 12h00 et 16h00). Oubliez donc l’exposition au soleil lorsque celui-ci est au zénith…
  • En cas d’exposition, portez des vêtements couvrants et idéalement anti-UV, sans oublier le port d’un chapeau et de lunettes de soleil avec filtre anti-UV répondant à la norme CE, catégorie 3 ou 4.
  • Pour les zones exposées au soleil, appliquez une crème solaire indice 50+ anti-UVB et anti-UVA. Veillez à l’appliquer sur toutes les parties découvertes, nous oublions souvent les oreilles, les pieds ou les lèvres qui sont des parties encore plus fragiles de notre peau.

Méfiez-vous également des idées reçues :

Oui, une peau bronzée ou un phototype élevé doit aussi considérer les gestes de prévention pour préserver sa peau.

Les autobronzants, compléments alimentaires ou aliments riches en carotène, bêta-carotène, ne protègent pas du soleil, ils apportent seulement un teint hâlé et un effet « bonne mine ».

Les solariums ne préparent pas la peau au soleil, en revanche ils consomment notre capital soleil.

Il n’est pas obligatoire de s’exposer longtemps pour synthétiser la quantité de vitamine D nécessaire à l’organisme, notamment pour la bonne assimilation du calcium par le squelette. Aux beaux jours, d’avril à septembre, il suffit de courtes expositions au soleil de vos mains, avant-bras et de votre visage de 5 à 10 minutes par jour pour les peaux claires ; de 15 à 30 minutes pour les peaux foncées ou noires, 2 à 3 fois par semaine. Le reste de l’année, nous vous conseillons une supplémentation en vitamine D.

Il est aussi vivement recommandé de ne pas exposer au soleil les enfants de moins de 3 ans. Pour les plus grands, multipliez les gestes préventifs car leur peau reste plus vulnérable que celle d’un adulte

L’utilisation d’une crème solaire ne doit pas vous amener à ignorer les gestes préventifs précédemment cités. Il convient aussi de choisir un produit solaire adapté à sa sensibilité et à son type de peau (on parle alors de phototypes), aux conditions d’exposition et à la composition du produit.


A. Choisir un solaire en fonction de son phototype.

Nous allons d’abord parler de votre peau et de ses besoins. Nous connaissons plus ou moins notre type de peau (sèche, grasse…) ; mais connaissez-vous votre phototype ? C’est un aspect essentiel à prendre en compte pour mesurer votre niveau de risque face au soleil et pour se munir de la bonne protection solaire.

Il existe 6 phototypes pour 6 types de peaux, considérant également la couleur de vos yeux et de vos cheveux :

Phototype I
Peau très blanche, cheveux blonds ou roux, yeux bleus/verts – Vous ne bronzez jamais et attrapez très facilement des coups de soleil.

Phototype II
Eau claire, cheveux blonds, roux ou châtains, yeux verts/marron – Vous bronzez à peine et attrapez facilement des coups de soleil.

Phototype III
Peau moyennement claire, cheveux châtains ou bruns, yeux marron – Vous bronzez progressivement et attrapez occasionnellement des coups de soleil.

Phototype IV
Peau mate, cheveux bruns/noirs, yeux marron/noirs – Vous bronzez facilement et attrapez rarement des coups de soleil.

Phototype V
Peau très mate, cheveux noirs, yeux noirs – Vous bronzez vite et beaucoup, vous attrapez très rarement des coups de soleil.

Phototype VI
Peau noire, cheveux noirs, yeux noirs – Vous n’avez jamais de coups de soleil.

Plus votre phototype est faible, plus il faut vous préserver du soleil. Même avec un phototype élevé, il est recommandé d’appliquer les gestes de protection solaire car personne n’est à l’abri de développer un cancer de la peau.

B. Choisir un produit solaire en fonction de son type de peaux et de ses préférences.

Parlons de la texture du produit recherché. 

Naturellement, une personne à la peau sèche s’orientera vers une texture crémeuse tandis qu’une personne dont la peau est à tendance grasse va préférer des textures légères.

Crèmes : Les crèmes solaires ont une texture épaisse, offrant une hydratation supplémentaire à la peau. Elles sont généralement appréciées des peaux sèches. Les crèmes solaires peuvent laisser une légère sensation collante.

Lotions : Les lotions solaires sont faciles à étaler sur la peau. Elles peuvent également offrir une bonne hydratation, mais laisser une sensation collante ou grasse.

Sprays : Les sprays solaires sont faciles à appliquer et pratiques pour les grandes surfaces du corps. Ils ont tendance à être plus légers et moins collants que les lotions ou les crèmes. Cependant, il est important de bien vaporiser et de les étaler pour une couverture uniforme.

Huiles : Les huiles solaires sont également simples à appliquer, et tout aussi efficaces que les autres textures. En plus de protéger, elles vont apporter nutrition et hydratation à la peau et sont très appréciées des peaux sèches.

Gels : Les gels solaires ont une texture légère et rafraîchissante, qui est souvent appréciée par les personnes à la peau grasse. Cependant, ils peuvent ne pas être suffisamment hydratants pour les peaux sèches.

Il est important de noter que les textures liquides doivent être secouées avant application pour homogénéiser la formule.

C. Choisir un produit solaire en fonction de sa protection.

Il est recommandé d’opter pour une protection solaire à la fois efficace contre les UVB et contre les UVA.

Assurez-vous donc que le produit solaire offre une protection à large spectre contre les rayons UVA et UVB. Recherchez les termes « spectre large » ou « UVA/UVB » sur l’étiquette. C’est un critère de choix essentiel. Il correspond à l’effet retardant du produit par rapport à l’agression du soleil.

Concernant les indices de protection contre les UVB :

Le terme FPS signifie « facteur de protection solaire » ou SFP en anglais « Sun Protection Factor », IP lui veut dire « indice de protection ». Plus le FPS est élevé, plus l’action de photo-protection est élevée.

Il existe 8 FPS :

Pour la protection contre les UVA, le logo UVA entouré apparait sur le packaging mais ce n’est pas une obligation. 

D. Choisir un produit solaire en fonction de sa formulation : solaires conventionnels vs solaires bio.

La différence significative entre des produits solaires issus de la cosmétique conventionnelle et ceux de la cosmétique biologique, est le type de filtres utilisés.

La cosmétique conventionnelle utilise des filtres dits « organiques » (issus de la pétrochimie). Les filtres chimiques vont absorber les rayons solaires à la place de votre peau. Certains sont soupçonnés d’être perturbateurs endocriniens ou toxiques pour l’environnement car solubles dans l’eau comme l’octocrylène, contaminée par la molécule de la benzophénone.

La cosmétique biologique s’exemptant d’ingrédients issus de pétrochimie n’utilise quant à elle que les deux filtres minéraux autorisés : le dioxyde de titane (TiO2) et l’oxyde de zinc (ZnO). Leur action est différente des chimiques, eux vont réfléchir les rayons UV. Etant issus du minéral, ces filtres laissent parfois des traces blanches, et peuvent être malheureusement contaminés par leur forme nanoparticulaire pénétrant profondément dans l’épiderme. Malgré tous les efforts des acteurs de la cosmétique bio, aujourd’hui aucun consensus n’a été trouvé autour de la réglementation des nanoparticules sur le marché Européen.

Côté préservation des fonds marins, bien que les marques ne cessent d’innover en matière d’écologie, il n’existe pour le moment aucun label indépendant assurant le respect du monde aquatique. Faites donc attention au « bluewashing » amené par le marketing.

Les solaires sont des cosmétiques à part entière et très réglementés. Pour le moment il n’y a pas de formulation garantissant à la fois le respect de l’humain et du monde aquatique. Toutefois les risques de cancers liés à une exposition au soleil sans protection, sont bien plus élevés que ceux soupçonnés par les ingrédients présents dans la formulation des produits solaires.

5. Les filtres solaires minéraux

Comme dit précédemment, dans les crèmes solaires certifiées biologiques, on parle de filtres “minéraux”, il en existe seulement deux d’origine naturelle qui sont autorisées au niveau mondial :

Le Dioxyde de Titane (TiO2)
L’Oxyde de zinc (ZnO) 

Les filtres solaires minéraux offrent une alternative attrayante en raison de leur mode d’action plus naturel et de leur potentiel réduction d’irritation cutanée. En plus de fournir une protection efficace contre les rayons UVA et UVB, les filtres minéraux présentent souvent des avantages supplémentaires. 

Le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc ont des propriétés anti-inflammatoires et apaisantes, ce qui en fait des choix judicieux pour les peaux sensibles ou sujettes aux irritations. De plus, leur formulation inorganique les rend plus écologiques et moins toxiques pour les écosystèmes marins, contribuant ainsi à préserver la vie marine et les récifs coralliens fragiles.

Avec une demande croissante pour des produits respectueux de l’environnement et de la santé humaine, les filtres solaires minéraux représentent une option prometteuse pour ceux qui cherchent à protéger leur peau tout en préservant la planète. Bien que des défis subsistent, tels que les formulations nanoparticulaires et la réglementation en constante évolution, l’avenir des filtres solaires minéraux semble prometteur dans le cadre d’une approche plus durable de la protection solaire.

6. L’application est également déterminante pour garantir une bonne protection :

La quantité recommandée par application est de 2mg/cm2 de peau, soit 7 cuillères à café pour le corps et le visage

Il est important de renouveler l’application toutes les deux heures en cas d’exposition, ainsi qu’après une baignade ou une séance de sport. Le patch anti UV peut être un bon indicateur pour savoir quand renouveler son application.

Les lèvres, les oreilles… et toutes ces parties que nous pourrions oublier sont également à protéger.

Ne lésiniez pas sur la quantité car de toute façon votre solaire est recommandé pour une saison. Il n’est pas conseillé de le garder pour l’année suivante, notamment pour des raisons d’efficacité.

L’ombre reste votre meilleure alliée. En cas de coups de soleil, l’Aloe Vera l’est aussi en application cutanée. 

Nous n’avons qu’une peau, alors prenons-en soin le plus possible et préservons notre capital soleil.

Très bel été à toutes et tous !


Autres articles à découvrir

Optimiser sa santé avec une alimentation à IG bas

Les bienfaits de la marche rapide : un pas vers une meilleure santé